Accueil

Dispositif de recherche en partenariat Systèmes irrigués au Maghreb - Sirma

Sirma, analyse des systèmes irrigués au Maghreb, est un réseau de compétences en partenariat qui réunit une soixantaine de chercheurs, enseignants et doctorants. Implanté en Méditerranée occidentale, le réseau a un triple mandat de recherche, d’enseignement, et d’appui au développement. L’action du dispositif Sirma est souvent concrétisée à travers des projets de recherche-enseignement-développement.

Les objectifs

L’objectif du dispositif Sirma à moyen terme est de constituer un pôle d’excellence dans le domaine de la formation et de la recherche sur les agricultures irriguées dans des situations de transitions politico-économiques au Maghreb, de contribuer aux débats internationaux en intégrant la dynamique Euro-méditerranéenne pour l’enseignement agronomique.

Les thématiques de recherche

Durabilité de l’agriculture irriguée basée sur l’exploitation des eaux souterraines

Le débat international sur les eaux souterraines à partir des travaux de référence (école d’Ostrom, école de Shah, cf Faysse et Petit, 2012) s’oriente de plus en plus sur des questions de gouvernance des eaux souterraines. Ces débats sont menés à partir des expériences locales (aquifères de Californie et Asie du Sud). Nous contribuons à ces débats à travers nos analyses portant sur des situations au Maghreb, tout en ambitionnant d’intégrer une réflexion sur les modèles d’agricultures (inégalités d’accès, durabilités…) qui dépendent des eaux souterraines. Le projet ANR Arena et les projets bilatéraux dans les différents pays du Maghreb nous aident à proposer davantage d’enseignements empiriques, mais aussi d’élaborer des cadres d’analyses plus génériques.

Intégration des contraintes environnementales à la gestion de l’exploitation agricole et du périmètre

Nos travaux portaient dans le passé sur la dimension ‘salinité’ en agriculture (le paradigme ‘waterlogging & salinity, cf Bouarfa et Kuper, 2012), mais ils sont dorénavant de plus en plus orientés vers des questions d’évaluation environnementale. Des travaux exploratoires sont en cours au Maghreb. Un des principaux enjeux nous semble d’inclure dans ces analyses des dimensions non-matérielles (connaissances, savoir-faire…), notoirement absentes des analyses plus classiques. Nous visons à proposer plus de matériaux empiriques au Maghreb pour alimenter ces débats, et les faire évoluer à l’échelle internationale.

Innovation technique

La dimension "innovation" a été abordée dans le passé dans des écoles d’enseignement supérieur agricole autour de la critique du paradigme de Rogers, repris dans des approches de type ‘training and visit’. Dans un contexte de redéfinition du rôle de l’Etat, une montée en puissance du secteur privé, et le développement d’agricultures irriguées loin de l’Etat, il nous semble important de reprendre la caractérisation des processus d'innovation au sein des exploitations, filières et territoires, d’analyser des démarches de conseil et d'accompagnement et de renforcement des capacités des OP, y compris les apprentissages individuelles et collectives. Nous abordons l’innovation technique par exemple à travers l’introduction du goutte à goutte, qui constitue une innovation irradiante à l’échelle de l’exploitation agricole et au-delà, et qui est largement portée par des initiatives locales. Il est également important de mettre en débat ces résultats de recherche par rapport aux politiques agricoles, aujourd’hui en voie de renouvellement et où la place des agricultures familiales n’est pas évidente.

Accompagnement de l’action collective et des organisations professionnelles

Notre action de recherche s’est intéressée dès 2004 à la dimension "action collective" des agricultures familiales à l’échelle locale en y intégrant les modes de coordination informels (e.g. Errahj et al, 2009). La forte demande du monde du développement pour de nouvelles approches d’appui à la réflexion et l’action à l’échelle locale montre les lacunes existantes dans les appuis aux collectifs locaux, constitués d’agriculteurs familiaux. Il est important d’élargir l’analyse à des dispositifs de gouvernance à des échelles plus larges (territoires, région, national…) pour rencontrer les politiques publiques. Nous faisons l’hypothèse qu’à l’image de l’action collective à l’échelle locale, ces mécanismes sont avant tout informels à travers des groupes d’intérêt, des coalitions instables, ce qui rend l’objet de recherche complexe.

Les partenaires et membres associés

A consulter : le site Surfaces et Interfaces Continentales en Méditerranée  (Sicmed)

Cookies de suivi acceptés